Comment se débarrasser efficacement des glaires dans la gorge en permanence ?

par OrdMed Santé
0 commentaire 63 vues
Glaires dans la gorge en permanence : que faire ?

Au cours de notre vie, tout n’est pas toujours rose. Il arrive parfois que l’on tombe malade ou que des sensations fort gênantes nous perturbent. Au nombre de ces dernières, s’illustrent la sensation de glaires en permanence dans la gorge. Quelle est l’origine et la constitution de ces glaires ? Quels en sont les symptômes évidents ? Qu’est-il recommandé de faire pour s’en débarrasser ? Et que faire en cas de récidive ? Plus d’informations dans cet article.

Ce qu’il faut savoir sur les glaires dans la gorge

Cette rubrique sera dédiée à mettre en lumière le concept de glaire et d’en exposer l’origine. Mais aussi, d’en donner les répercussions négatives sur notre bonne santé.

Qu’entend-on par glaire ?

On entend par glaire toute substance visqueuse élaborée par les mucus. Les glaires dans la gorge sont épaisses et sécrétées par la muqueuse nasale. Il ne s’agit ni plus ni moins que de la morve, cette substance gluante si familière. Le rôle physiologique de cette glaire nasale est de filtrer les particules odorantes de l’air et de réguler la température à ce niveau. Tout passe inaperçu en conditions physiologiques (normales). Mais dès qu’il y existe une rhinite allergique (inflammation des muqueuses nasales) ou une sinusite, le nez se tuméfie par voie réflexe.

Ce réflexe provoque le rétrécissement des conduits aériens supérieurs s’opposant ainsi à l’évacuation de la morve. Il s’ensuit naturellement un déversement de la glaire dans le pharynx en direction de la gorge.

Mode d’expulsion naturel des glaires

Dans la gorge, la glaire s’installe progressivement et tendent à obstruer la lumière pharyngo-œsophagienne. Cela provoque des sensations de malaises à la déglutition et une envie permanente de se débarrasser de cette collecte de glaire de mucus. Pour se débarrasser des glaires, les Hommes ont l’habitude de recourir à la toux. Laquelle toux se définit comme un acte neurogène destiné à débarrasser les voies aériennes supérieures des aéro-contaminants. Cette toux n’est pas sèche. C’est une toux dite productive. C’est son aspect qui oriente les médecins vers l’affection en présence. Hormis la méthode de la toux, il est également possible de se racler très légèrement la gorge pour éviter des micro lésions dans la gorge. Par ailleurs, il est bon de savoir que les glaires peuvent être consécutives à un RGO (reflux gastro-œsophagien).

Que dit la couleur de vos glaires de votre profil sanitaire ?

L’aspect de vos glaires de mucus en dit long sur votre état de santé. Selon des études approfondies dans les unités de formations et de recherche (UFR) en médecine, les glaires peuvent être d’aspect :

  • rouge : symptôme de micro lésions dans la gorge ;
  • transparent : signe d’une absence d’infection
  • verdâtre ou jaune : symptôme d’une infection de la muqueuse nasale.

On peut en déduire que la présence de glaire dans la salive à la toux n’est pas forcément un signe d’infection naso-pharyngienne. 

Glaires dans la gorge en permanence

Conséquences des glaires de mucus en permanence dans la gorge

La présence de glaire dans la gorge donnent une sensation désagréable, une sensation de poids dans la gorge. Elle augmente le risque d’amplifications de la flore bactérienne pharyngienne en la colonisant. Il peut s’ensuivre une légère hémorragie, mais également des gènes respiratoires liés à un cumul de glaire dans la gorge. Ces problèmes respiratoires sont aggravés chez les sujets obèses en raison de l’amas graisseux important au niveau du cou. On peut aussi noter plus loin, une infection des poumons découlant d’une perte de la fonction de barrière de la morve.

Comment en finir avec les glaires en permanence dans la gorge ?

Pour traiter efficacement vos problèmes de glaires de mucus dans la gorge, il est recommandé de consulter votre médecin généraliste ou directement un allergologue ORL. Il en va de même quand vous avez un souci capillaire longtemps non résolu. Mais ce n’est pas tout, il est aussi possible de traiter ce mal-être de bien des manières. Notamment par la phytothérapie (huile de lierre terrestre), l’aromathérapie (huiles essentielles d’eucalyptus radiata), l’auto-massage des narines et l’homéopathie (thuya 7 CH).

Articles similaires

4/5 - (1 vote)

Vous pourriez aussi aimer

Publier un commentaire